Aller au contenu principal
Urgent, aidez-nous à sauver cette demeure et ses arbres centenaires

Urgent, aidez-nous à sauver cette demeure et ses arbres centenaires


Urgent, aidez-nous à sauver cette demeure et ses arbres centenaires

En juillet 2021, cette maison et son grand jardin risquent d’être remplacés par un projet immobilier qui va artificialiser les 1 300 m2 de sols, eux-mêmes instables.

Des arbres de 200 ans seront abattus. Une dizaine d’espèces d’oiseaux des jardins va disparaître ainsi que des hérissons.

Je m’appelle Anne-Marie, j’ai 55 ans, sans travail, sans ressources et divorcée.

Je suis co-propriétaire à 50 % de cette maison mais mon ex-mari a fait affaire avec un promoteur avec un prix de vente qui vaut la moitié du prix de vente réel correspondant au prix du marché. En 2018, j’avais gagné au tribunal contre mon ex-mari le droit de m’opposer à la vente de cette maison, mais celui-ci a fait appel et malheureusement, en 2020, l’aide juridictionnelle m’a mal défendue. Elle n’a pas rendu ses conclusions pour plaider, si bien qu’aujourd’hui mon ex-mari a gagné en justice le droit de vendre seul la maison au promoteur, sans ma signature ni mon accord sur son prix.

J’habite cette maison avec mes 3 enfants depuis de longues années, bien avant le divorce.

Mes 3 enfants et moi-même serons normalement expulsés le 30 juin prochain.

Le promoteur transformera alors cette grande demeure de style « fin de siècle » en 2 immeubles de 21 logements avec un parking souterrain construits sur des sols fragiles, ce qui va poser en outre un tas de soucis aux voisins dans ce quartier pavillonnaire d’Argenteuil.

Avec l’édification de ces nouvelles constructions qui remplaceront notre maison, l’artificialisation des 1300 m2 de sols sera énorme.

Je veux, nous voulons, amener mon ex-mari à revoir sa position et à accepter une offre plus élevée d’un acquéreur privé que les agences peuvent trouver rapidement.

Cela permettrait de rénover la maison et ne pas la détruire.

Et moi, d’avoir suffisamment d’argent pour partir ailleurs nous reloger.

Pour cela, il me faut un avocat. Je n’ai pas d’argent et pas de revenus.

Ce projet immobilier serait catastrophique pour l’environnement, pour la préservation de notre patrimoine et pour les bâtisses situées autour.

Cette parcelle est en effet soumise à un « aléas moyen de retrait-gonflement des sols argileux ». Quand il y a du gypse, au-dessus il y a des marnes ou de l’argile pour protéger le gypse. Les sols sont fragiles, il peut donc s’y produire des trous, des affaissements à l’instar de ce qui vient de se passer le 7 mai à Argenteuil dans un autre quartier ou encore de cet autre projet immobilier très contesté avec un immeuble qui risque de s’effondrer. Mes voisons s’attendent donc à l’apparition de fissures et d’éboulements, voire à l’effondrement partiel d’une maison voisine construite juste à côté, sur une terre meuble, avec des fondations fragilisées par la nature du terrain.

Il va aussi y avoir privation de lumière ou de soleil dans des logements proches qui vont se retrouver avec un mur devant leurs fenêtres. Sans compter les problèmes de voirie dans cette rue aux trottoirs particulièrement étroits et non adaptée aux constructions collectives.

Ma quête d’aujourd’hui est l’opération de la dernière chance, car sinon la maison sera détruite.

1 000 m2 d’espaces verts seront détruits, de nombreux arbres et même ceux des voisins risquent de voir leurs racines coupées.

Mes enfants et moi nous savons que nous allons devoir quitter les lieux.

Mais nous refusons totalement la destruction de cette belle demeure, même si nous devons la quitter.

Aidez-nous à protéger cette maison de caractère et la nature !

Il y a urgence, merci d’avance pour vos dons.

1 144 € Collectés sur 4 500 €

25%
30 Jours restants
53 Participations

Organisateur

Lemoine Anne-Marie

Profil vérifié

Bénéficiaire

Anne-Marie Lemoine