Aller au contenu principal
Une année d'étude en Angleterre

Une année d'étude en Angleterre

Bienvenue sur cette cagnotte !Qui suis-je? Bonjour ! Je m’appelle Blanche T., j’ai 17 ans et je vis avec ma famille dans les pays de la Loire dans le petit village de Saint George sur Erve. Je viens de finir mon année de première générale (spécialité sciences économiques et sociales (SES), langue littérature et culture étrangère (LLCE) et humanité littérature philosophie (HLP) ) au lycée Raoul Vadepied. L’année prochaine c’est donc la dernière ligne droite avant le tant attendu Bac. J’appréhende cette étape des études avec un brin d’inquiétude à cause de ma dyslexie. Mes choix scolaires ressemblent à un début de blague, « une lycéenne dyslexique qui prend des spécialités littéraires coefficient 16...! ». Mais je suis persévérante car j’ai réussi à surmonter mes difficultés en français et surtout en Humanité Littérature et Philosophie, pour finir mon année avec un 17/20 de moyenne dans cette matière. Mon handicap n’est donc plus un obstacle pour cette spécialité. Par contre, en ce qui concerne la deuxième spécialité, Langue Littérature et Culture Étrangère, le problème n’est pas encore totalement réglé ! J’ai toujours eu des difficultés dans l’apprentissage de l’Anglais, mais je focalisais mes efforts principalement sur le Français qui était à cette époque le plus important pour moi. Maintenant que je me sens plus à l’aise avec le français, je suis prête à consacrer mes efforts à l’apprentissage d’une langue étrangère : l’Anglais. Mais mes lacunes accumulées depuis la primaire me freinent. Cette année, j’ai à peine atteint la moyenne. Pas suffisant pour avoir mon baccalauréat l’année prochaine et obtenir une place dans une des écoles que je souhaite intégrer. Je suis depuis toute petite très intéressée par le monde du journalisme. J’ai effectué tous mes stages dans ce domaine et je suis en lien avec une journaliste qui m’enseigne avec passion les bases de ce vaste métier. Avec son aide j’ai rédigé trois articles durant un de mes stages. Quelle ironie pour une dyslexique de vouloir faire de l’écriture son métier ! Mon projet et mes objectifs Pour avoir mes chances dans ce domaine j’ai besoin d’être bilingue, ou au moins de très bien maîtriser l’anglais, ce qui n’est pour le moment pas le cas. Ma famille soutient mon projet d’année de « césure ». Il est important que ce projet voit le jour avant mon bac pour bénéficier des fruits de mon travail. Cette année de césure consisterait à préparer mon bac avec un an de plus, une année dans un pays anglophone pour me mettre à niveau par l’immersion, puis une année en France, dans mon lycée pour continuer le programme et passer le bac général spécialité HLP et LLCE. C’est un projet très coûteux j’en suis consciente, et malgré ses efforts ma famille n’est pas en capacité de réunir les 15 000 euros nécessaires pour ce projet. Je suis prête à faire un prêt étudiant et ma famille peut financer une partie de cette année. Il nous manque 7 000 euros pour que mon projet puisse voir le jour. Je fais donc appel à votre générosité. Tous les dons sont les bienvenus, petits ou grands. Que votre contribution soit financière ou collaborative (partage du lien de cette cagnotte), vous m’aidez déjà à réaliser mon projet. Merci par avance de votre soutien. Pour vous remercier je m’engage si vous le souhaitez, à vous envoyer par mail tous les mois, des articles sous forme de rapport de voyage, en anglais évidemment ! Pour que vous et moi, profitions de mes progrès ! Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Thank you !

26

3 850 €

55 %
YearBook GEA

YearBook GEA

Bienvenue sur cette cagnotte !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Tous les paiements sont sécurisés.Comme nous vous l’avons dit en classe vendredi dernier et en raison des circonstances actuelles, nous ne pouvons pas réaliser les pré-ventes de nos books dans l’enceinte de l’IUT GEA.  Ainsi, nos ventes de book vont se réaliser par le biais de la cagnotte Leetchi. Ce lien est le suivant : https://www.leetchi.com/c/yearbook-gea Vous pouvez aussi le retrouver dans notre bio insta. Les conditions de vente du book sont les mêmes. En effet nous vous vendons le book à 8€ que vous pouvez payer via le lien de la cagnotte (en précisant NOM, PRENOM, CLASSE, et surtout en AFFICHANT LE MONTANT).  De plus, ces pré-ventes auront lieu tout au long de la semaine du lundi 16 au dimanche 22 mars comme prévu.  Ainsi, afin que vous puissiez visualiser le book comme cela était prévu, vous pouvez consulter notre power point du book dans le mail envoyé par Mme Voisin, ou dans les autres photos de notre publication. Comme vous vous en doutez ceci n’est qu’un aperçu de notre production avec une qualité moindre par rapport au book que vous recevrez plus tard afin d’éviter d’éventuelles copies.   Cette année nous avons voulu vous concocter un book de qualité à un prix réduit. Ce book nous coûte 25€ et grâce à la vente des photos de classe et à nos sponsors nous pouvons vous le vendre à SEULEMENT 8€.  Attention : nous n’en vendons que 85, les premiers arrivés seront les premiers servis. Au vu des circonstances, comme nous ne savons pas si le bal est reporté ou annulé nous attendons d’avoir une réponse car 3 pages du book étaient réservées à cet événement. Si le bal est annulé ces 3 pages seront remplacées par d’autres évènements, le but étant qu’il y ait un maximum de photos de chacun d’entre vous dans ce book. Nous vous tiendrons au courant par la suite de la date d’impression du book et des conditions pour vous les rendre en main propres.  Si vous avez la moindre question n’hésitez pas à nous contacter sur notre page INSTAGRAM @yearbook.gea ou

107

787,81 €

78 %
Aidons l'école maternelle Keur Ada et Baba au Sénégal

Aidons l'école maternelle Keur Ada et Baba au Sénégal

Bienvenue sur cette cagnotte !L'école maternelle Keur Ada et Baba, créée par Mame Marie Fall en 2015, a besoin de votre aide pour survivre.L'objectif de la Directrice est d'encourager la scolarisation des enfants dès la maternelle et de sensibilier les familles à l'importance de l'éducation scolaire, dans un pays où le taux brut de préscolarisation stagne aux alentours de 17,5%.Cette école ne bénéficie d'aucune subvention de l'Etat et fonctionne sur un système social: les frais de scolarité sont adaptés aux revenus des parents.Cependant, comme tous les pays, le Sénégal a souffert de la pandémie et du confinement. Les familles ont donc cessé de payer les frais de scolarité des enfants dès le mois de mars et l'école n'a pu bénéficier d'aucune aide gouvernementale.Par conséquent, la Directrice n'a pas été en mesure de payer les mensualités de loyer.Aujourd'hui, elle a un arriéré de loyer total de 1 958 00 francs CFA soit 3.012 euros.Si elle ne s'acquitte pas de cette somme, elle sera contrainte de fermer cette école dans laquelle elle a déjà tant investi autant humainement que financièrement.En participant à cette cagnotte, vous aiderez Mame Marie à payer ses arriérés de loyer et permettrez aux enfants sénégalais de ce quartier de continuer à bénéficier d'un enseignement scolaire dès la maternelle.Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Merci à tous !

48

1 851,40 €

61 %
Projet personnel : devenir art-thérapeute

Projet personnel : devenir art-thérapeute

Le commencementIl était une fois une histoire comme les autres. Une jeune femme, qui voulait suivre son rêve : apporter du bon, du beau, du lumineux, aux autres êtres sur cette planète. Elle avait depuis toute petite à cœur d’aider, de soigner, de soutenir ceux qui avaient besoin d’elle. Plus qu’un simple métier, ou une vocation, elle savait qu’elle était faite pour cela. Mais la vie qui passe, les obstacles, la famille, ont fait qu’elle a mis son rêve au placard. Déjà engagée dans des études scientifiques, elle y a trouvé un compromis, en devenant ingénieure en Prévention des Risques Professionnels et en se formant en Psychologie du Travail. Et elle a oeuvré auprès des salariés, pour leur apporter l’aide dont ils avaient besoin. Mais cela ne correspondait pas. Elle n’avait ni les leviers, ni les marges de manœuvres qui pouvait rendre son aide efficace. Elle était le pansement sur les plaies ouvertes, et n’avait qu’un effet temporaire. Car les budgets, et les priorités des entreprises ne se situaient pas dans ce domaine à ces moments là. Un jour, dépitée, et arrivée au plus haut point du raz le bol, elle ne voulait plus être pansement, mais bien guérir ces plaies ouvertes pour les transformer en cicatrices. Et elle savait que pour y arriver, il fallait intervenir non pas sur l’individu comme travailleur mais sur l’individu dans sa globalité ! Mais pour faire cela, elle devait parcourir d'autres chemins. Elle a donc décidé de tout plaquer, pour commencer autre chose. Au revoir routine, et bonjour changements ! Elle souhaitait se reconnecter avec elle-même, avec sa créativité, et avec les autres. Alors elle est devenue animatrice auprès d’enfants et d’adolescents. Et là, ce fut le coup de cœur ! Elle a pu apporter, de manière directe, une influence positive sur eux, elle a écouté attentivement, aidé, soigné, réconforté, soutenu. C’est là qu’elle a mis en place ses premiers formats d’ateliers d’écriture, de théâtre et d’arts plastiques, des ateliers adaptés et adaptables aux questions, doutes et capacités de chacun. Elle a fait écrire des enfants de 6 ans qui écrivaient à peine et qui y ont pris du plaisir (oui, oui), fait jouer sur scène des enfants timides qui tout d’un coup ont découvert leur voix propre (oui, oui, bis), fait comprendre à certains que chacun à sa propre vision du beau et qu’il leur appartenait de poser un regard bienveillant sur les créations des autres. C’était donc ça, c'est ça qu'elle voulait faire : être là pour les autres, à travers d'autres moyens d'expression, lorque les mots manquent ou ne suffisent plus ! Complètement passionnée par ce qu’elle faisait, elle sentait qu’elle se rapprochait de sa voie ! Elle se nourrissait de son intuition, ses convictions, son recul sur la vie, ses expériences et de sa propre pratique artistique. Elevée dans une famille d’artistes, elle a été portée très jeune par les images, les couleurs, les sons, les mouvements, et toutes les émotions qui y étaient véhiculées. Photographe indépendante, elle dessine, peint, écrit, joue du piano et suit un cursus d’Autonomisation à la Création Théâtrale. La suite de l'histoireCette histoire, c’est le début de mon parcours, celui qui m’a mené à vous écrire aujourd’hui. Je m’appelle Ludivine Soulier, et je vous souhaite la bienvenue dans mon univers Actuellement, je suis intervenante en développement personnel par la créativité. Je propose des ateliers collectifs et individuels et des accompagnements, aux enfants, adolescents et adultes. Je me sers de la créativité et de l’imagination, pour servir leur développement personnel. Avec moi on créé pour (re)prendre confiance en soi et ses capacités, de manière ludique. Tout cela à travers 5 langages : l’écriture, le dessin, la peinture, le collage et le théâtre. L’idée n’est pas de former des artistes, pas besoin de compétences pré-requises pour commencer ! Je souhaite simplement partager les bienfaits des pratiques artistiques et accompagner vers une pratique autonome et sereine. Il m’aura fallu du temps, des rencontres, et traverser des tas d’expériences, pour enfin atterrir dans ma voie. Très heureuse d’avoir passée toutes ces étapes, d’avoir pris le recul nécessaire, et de m’avoir vu grandir jour après jour, j’arrive aujourd’hui à une nouvelle étape de ma vie.La suite logique de mon histoire, est de combiner mes passions pour l’humain et l’art dans un métier. Mon métier d’animatrice, puis celui d’intervenante, auront été des passerelles, pour me laisser le temps de pratiquer et d’affiner mon projet. Aujourd’hui, je souhaite aller plus loin encore, en devenant art-thérapeute. Une formation en art-thérapie c'est pour moi l’opportunité de faire l’état des lieux de mes connaissances actuelles, de pousser l’analyse de ma pratique, et surtout de renforcer tout cela par ce que je ne connais pas encore (outils, théories, pratiques, courants de pensées). Grâce à cette formation, je proposerais, en plus des ateliers créatifs qui eux ont une visée de développement personnel, des protocoles thérapeutiques où l’art est au cœur. Le titre d’art-thérapeute me donnera accès à tout un tas de structures (hôpitaux et cliniques dans tous les services médicaux, secteurs sociaux, culturels, socioculturels, éducatifs, etc.) et la possibilité de travailler avec tous les publics quelle que soit leur particularité (handicap, pathologie, souffrances, développement personnel, loisirs, etc.). J’ai choisi de me former à l’AFRATAPEM, école et centre de recherche en art-thérapie moderne, qui délivre un diplôme reconnu par l’Etat. Ayant passé les phases de sélection de l’école, et étant reçue dans le cycle « art-thérapie », je pense déjà à quand je serais diplômée ! J’ai en tête de nombreux projets : création de stages à thème en partenariat avec des intervenants de tous horizons (psychologues, coachs, praticiens shiatsu, sophrologue, etc.) ; week-end créatifs ; ateliers collectifs à thème ; interventions dans les écoles/collèges/lycées ; interventions dans des structures sociales et médico-sociales ; retour dans les entreprises, mais par la créativité cette fois-ci, par les portes « Hygiène Sécurité », « Qualité de Vie au Travail » et « Responsabilité Sociétale des Entreprises ». Pourquoi un financement participatif ?Après des demandes de financements qui ont été refusées, la date de la rentrée se rapproche, et il m’a paru évident de faire cette formation « coûte que coûte ». Il fallait trouver les 4140€ nécessaires pour payer la formation. C’est là que j’ai eu l’idée de faire un financement participatif ! Cela me semblait logique : quoi de mieux pour mon envie d’apporter de la lumière aux autres que de faire naître ce projet par la force du collectif ?!Je crois en cette force, j’ai vu des projets aboutir grâce à elle, et des rêves se concrétiser. Aujourd’hui c’est moi qui fait appelle à vous, vos dons. A vous, qui me connaissez ou non ; qui m’avez vu évoluer pendant une vie, des années, des mois ou même quelques minutes ; à vous qui avez été touché par mon projet, à vous qui avez envie de donner aux autres, tout simplement. Qui que vous soyez, c’est un énorme merci, du fond du cœur, que je vous envoie. PS-Vous me direz, mais pourquoi une cagnotte qui s'étale jusqu'à septembre 2020 ? Parce que le formation commence fin janvier 2020 et va jusqu'à septembre. Et qu'en l'étalant, cela permet de participer quand on peut, un peu chaque mois C'est quoi l'art-thérapie ?La notion de thérapie par l'art existe en réalité depuis aussi longtemps que l'homme est l'homme, depuis aussi longtemps que l'art existe. Parce que c'est encore (malheureusement) trop peu développé en France, voici une définition provenant du livre "Art-thérapie" de Johanne Hamel et Jocelyne Labrèche (respectivement psychologues et art-thérapeute) qui vous donnera quelques éclaircissements : "Nous définissons l'art-thérapie comme une démarche d'accompagnement d'une personne ou d'un groupe, centrée sur l'expression de soi, de ses pensées, émotions et conflits dans un processus de création artistique. La spécificité de l'art-thérapie s'exprime ainsi dans l'utilisation de médiums artistiques visant la compréhension et la résoluation de problèmes, le soulagement de l'angoisse et de la souffrance psychologique et même physique, ou simplement l'évolution et le mieux-être psychologique de la personne ou du groupe. A l'aide d'outils et de techniques spécialisés, l'art-thérapeute :* évalue le fonctionnement psychologique et mental des personnes ;* détermine et effectue des plans d'intervention et des traitements qui visent à améliorer la santé physique et mentale ;* cherche à favoriser le développement psychologique.L'art-thérapie es une profession émergente en passe d'asseoir sa légitimité." Les contrepartiesPour vous remercier, je vous propose ce que je sais faire. Certaines contreparties ne sont possibles que sur Grenoble et environs proches. N’hésitez pas à me contacter pour plus de renseignements et si votre contrepartie vous fait envie * Entre 0€ et 29€ : 1 marque page coloré fait mains, au choix parmi plusieurs modèles (envoi postal possible)* Entre 30€ et 49€ : 2 marque pages colorés fait mains, au choix parmi plusieurs modèles (envoi postal possible)* Entre 50€ et 79€ : 1 atelier créatif individuel de 2h (à Grenoble)* Entre 80€ et 99€ : 1 atelier créatif individuel de 3h (à Grenoble)* Entre 100€ et 169€ : vous pouvez choisir entre- 1 atelier créatif collectif de 2h pour vous et votre famille/vos amis, jusqu’à 6 personnes maximum (à Grenoble et à 15km autour)- 1 shooting photo de 1h pour vous/en couple/en famille/entre amis, avec remise des photos en format JPEG (à Grenoble et à 15km autour)* Entre 170€ et 199€ : 1 shooting photo de 2h pour vous/en couple/en famille/entre amis, avec remise des photos en format JPEG (à Grenoble et à 15km autour)* Entre 200€ et 249€ : 1 atelier créatif collectif de 3h pour vous et votre famille/vos amis, jusqu’à 6 personnes maximum (à Grenoble et à 15km autour)* 250€ et plus : vous pouvez choisir entre- 4 ateliers créatifs individuels de 2h chacun (à Grenoble) OU- 2 ateliers créatifs collectifs de 3h chacun pour vous et votre famille/vos amis, jusqu’à 6 personnes maximum (à Grenoble et à 15km autour) OU- 1 reportage photo de 3h pour vous/en couple/en famille/entre amis, avec remise des photos en format JPEG (à Grenoble et à 15km autour) Les contreparties ne sont pas automatiques ni obligatoires. C’est pour cela que je vous demanderais, si vous souhaitez en bénéficier, de me contacter directement en passant par mon site internet ou mes réseaux sociaux ! Pour voir ce que je fais, et pour me contacter !Site internet : cliquez-iciAteliers et accompagnements créatifs : cliquez-ici pour la page FacebookPhotographie : cliquez-ici pour la page Facebook Créativement vôtre,Ludivine

34

2 630 €

58 %
Les études de Mi

Les études de Mi

Bonjour à tous,Comme certains d’entre vous le savent déjà, ma sœur et moi essayons d’aider une jeune Laotienne à entrer à l’université pour devenir professeur. Nous tentons une cagnotte participative pour l’aider à payer sa scolarité.Mi est une jeune fille de 20 ans qui sort du lycée avec de très bons résultats scolaires. Elle habite à Don Det, avec sa famille de pêcheurs (ses parents et ses 6 frères et sœurs). Ils vivent de la pêche, de la culture et du tourisme ; un salaire d’institutrice permettrait à toute la famille de vivre plus confortablement.La formation dure 3 ans, pendant lesquels Mi devra loger à Paksé, où se trouve l’université, à 140 km de chez elle.Elle aura besoin d’environ 2 000€ par an : 1 000€ pour l’inscription à l’université, l’achat des manuels et du matériel scolaire..., et 1 000€ pour une colocation dans une chambre avec d’autres étudiantes et les frais quotidiens (nourriture et hygiène).Donc, sa scolarité va coûter environ 6 000€, au bas mot. Sa sœur a elle-même dû arrêter l’école prématurément pour gagner sa vie. Elle a ouvert une « Guest House » et veut aider Mi mais ne peut pas lui offrir beaucoup, nous sommes donc à la recherche de 4 000€ au moins.La rentrée a déjà eu lieu, et Juliette a payé la première inscription de Mi à l’université. Mais, faute de fonds, nous ne sommes pas sûrs que Mi pourra continuer au-delà du premier semestre. Elle est pourtant très studieuse et méritante, et elle a les capacités et le profil pour devenir une super institutrice !Nous faisons donc appel à vos dons. Chacun peut bien sûr participer du montant qu’il le souhaite.Nous savons que nous pouvons compter sur vous et nous vous en remercions d’avance, pour Mi et toute sa famille.

52

1 625 €

27 %
Les études de Tsiky et Finaritra, Appel de détresse

Les études de Tsiky et Finaritra, Appel de détresse

Hello,My name is Tsiky, I am 18 years old and I studied at the Collège Saint Michel Amparibe. My little sister is called Finaritra, she is going to be 10 years old this year and she studies at Sainte Thérèse Ilanivato school.Thank you for reading our story and sharing it so that it will have more impact in our lives. Indeed, our mom worked in the Free Zones in Anosizato for years before she lost her job because of this COVID-19 pandemic, so she is technically unemployed since March 2020. Our father, who is a cab driver, has abandoned us in these difficult moments.So she is "alone" to provide for our daily needs. Currently, she sells masks in the street so that we can eat our fill. She earns between AR 2.000 and AR 3.000 per day (-1$), our monthly rent is AR 80.000 (20$) and our electricity is AR 60.000 (15$) per month.I have two diplomas, one is the diploma of the Malagasy literary baccalaureate series A2 in 2020 with the mention "enough-good" and the other is a diploma of the Malagasy scientific baccalaureate series D that I obtained this year (Thank you Lord!)I have studied at Collège Saint Michel Amparibe for the last three years of high school and I thank them already for contributing to my education, but especially for accepting to pay only half of my tuition fees during the Terminale D. I also thank the Franciscan sisters for helping us from time to time.Finaritra and I are very interested in continuing our studies; she wants to become a pediatrician. As for me, I plan to pursue studies in Agronomy and Architecture. I would also like to deepen my knowledge of foreign languages like Mandarin and English in order to become better and have more opportunities in life.That's why, today, we are asking you, Finaritra and myself, to help us by financing our studies. Our mother tries with all her strength to feed us, clothe us and give us the bus fees.We feel her love and efforts, and we thank God for giving us such a brave and loving mother.Again, thank you for reading and sharing our story so that as many people as possible are touched. Thank you to all the caring people who have already responded or will respond to this distress call.With all our friendship and eternal gratitude. ❤️Tsiky and Finaritra. Bonjour,Je m’appelle Tsiky, j’ai 18 ans et j’ai étudié au Collège Saint Michel Amparibe. Ma petite sœur s’appelle Finaritra, elle va avoir 10 ans cette année et elle travaille à l’école Sainte Thérèse Ilanivato.Merci de lire notre Histoire et de la partager pour qu’il y ait plus d’impact dans notre vie. En effet, notre maman a travaillé dans les Zones Franches à Anosizato pendant de années avant de perdre son emploi à cause de cette pandémie de COVID-19, elle est donc au chômage technique depuis le mois de mars 2020. Notre père, qui est chauffeur de taxi nous a abandonnées dans ces moments difficiles. Elle est donc seule pour subvenir à nos besoins quotidiens. Actuellement, elle vend des masques dans la rue pour que nous puissions manger à notre faim. Elle gagne entre 2000 Ar et 3 000 Ar par jour (-1$), notre loyer mensuel est de 80 000 Ar (20$) et notre électricité est de 60 000 Ar (15$) par mois.J’ai deux diplômes, celui de bachelier de l’enseignement secondaire A2 en 2020 avec la mention assez-bien et celui de l’enseignement secondaire D cette année (Merci Seigneur !)C’est au Collège Saint Michel Amparibe que j’ai étudié ces trois dernières années de lycée et je leur remercie déjà d’avoir contribué à mon éducation, mais surtout d’avoir accepté de n’encaisser que la moitié de mes frais de scolarité durant la Terminale D. Je remercie également les sœurs franciscaines de nous aider de temps en temps.Finaritra et moi-même désirons vivement poursuivre nos études, elle veut devenir pédiatre. Quant à moi, je compte poursuivre des étude en Agronomie et en architecture. J’aimerai aussi approfondir mes connaissances en langues étrangères comme le mandarin et l’anglais afin de devenir meilleure et avoir plus d’opportunités dans la vieC’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, nous vous demandons, Finaritra et moi-même de bien vouloir nous aider en finançant nos études. Notre maman essaie de toutes ses forces avec ses moyens de nous nourrir, nous vêtir et nous donner les frais de bus. Nous sentons son amour et ses efforts, et nous remercions le bon Dieu de nous avoir donné une maman si courageuse et aimante J.Encore une fois, merci de nous lire et de partager notre histoire afin que le maximum de personnes soit touché. Merci à toutes les personnes bienveillantes qui ont déjà répondu ou bien répondront à cet appel de détresse.Avec toute notre amitié et notre reconnaissance éternelle. Tsiky et Finaritra Email: N° Mvola: +261344373289Fb : Mendrikiniaina Tsiky

64

1 315 €

Back to the basics

Back to the basics

Bienvenue sur cette cagnotte ! Je m'appelle Nathan Magnin, j'ai 18 ans et je suis actuellement en 12eme classe de l'ecole Steiner de Geneve.Je vous contacte tous, dans le cadre de mon travail de fin d'annee, que je dois présenter dans exactement 6 mois et 20 jours! L'objectif que je me suis fixé, consiste à construire une micro habitation en bois qui soit la plus autonome possible. A travers ce projet je souhaite explorer ce que l'habitat autonome signifie, ce qu’il peut apporter comme solutions face aux enjeux de société actuels. Autonomie et indépendance vont-ils de pair? Est-ce vraiment durable ? Voilà déjà six mois que je travaille sur ce projet. Je me suis essentiellement focalisé sur les grands concepts ainsi que la conception de ma maison! Je commence à y voir clair ;-) J'ai déjà mes plans de structures et d’aménagement intérieur, je me suis procuré le bois de charpente auprès d’un agriculteur du Jura, je me suis aménagé un atelier de travail, j’ai assemblé mes 4 murs et ma structure de plancher. Tout ce travail m'a déjà propulsé au cœur de mon projet! Cependant, un point important de ce projet est bien évidemment le financement.Mon budget estimatif actuel est de 4625 CHF qui se répartit comme suit : Bois de charpente800 CHF Panneau 3-pli mélèze pour les façades1500 CHF Isolation 200mm fibre de bois500 CHF Panneau sapin pour habillage intérieur300 CHF Tôle plate en acier zingué pour la toiture725 CHF Visserie75 CHF Installation photovoltaïque et électrique750 CHF Installation sanitaire et bâche à eau350 CHF TOTAL5000 CHF Comme premiere action pour financer mon projet, j'ai travaillé cet été en tant qu’aide moniteur Stand Up Paddle. Cette action m’a rapporté 1075 CHF. J’ai aussi quelques économies. Mais le chemin est encore long... Dans le cadre du projet, j'essaye aussi de faire de la récupération pour éviter des dépenses et promouvoir le recyclage dans ma construction! Ceci devrait je l’espère me permettre de rester bien en dessous du budget estimé. J’ai par exemple déjà pu récupérer des éléments en bois dans un centre de tri et de récupération. Maintenant que vous avez une petite idée du passé du projet, je voudrais vous parler de son futur!Pour le moment, ma structure est a nu, donc la prochaine étape sera une grosse commande de panneaux ainsi que de laine de bois (isolant) pour faire avancer le gros oeuvre et fermer mes murs! Ma maison est minuscule (6m2), certes, mais les panneaux résistant aux intempéries coûtent ! C'est en voyant les prix de ces derniers que j’envisageais de me rabattre sur des solutions plus économiques mais beaucoup moins esthétiques. Ceci me plait beaucoup moins. J'ai donc pris une décision ! Je me suis engagé dans ce projet et je veux le voir fleurir, le rêver, le pousser à son maximum ! Je veux que ma première maison soit encore plus belle en vrai que ce que j'imagine maintenant sur le papier! J'ai donc décidé que si je voulais transcender mes objectifs, il ne fallait pas que je me bride! Convaincu qu’une société a des pouvoirs incroyables qui permettent à des individus de compter les uns sur les autres et qu’à plusieurs, nous pouvons créer quelque chose de cent fois, que dis-je mille fois plus beau que quand on s'impose de tout faire tout seul! « Celui qui ne peut pas vivre en société, ou qui n’a besoin de rien parce qu’il se suffit à lui-même, ne fait point partie de l’état ; c’est unebrute ou un dieu. » Aristote (384-322 av. J.C) N’ayant ni le physique d’une brute ni l’insolence de me considérer comme dieu, je m’en remets donc à la société ! C'est avec cette nouvelle énergie que je m'adresse à vous et que je vous demande votre aide.Celle-ci pourrait être de trois types :* Aide matériel : voici une petite liste d’objets que je recherche :* Petit évier inox* Bâche à eau (100 litres) et pompe manuelle* Un filtre à eau* Tôle en acier zingué (environ 7m2)* 1 panneau photovoltaïque* 1 onduleur* Panneaux en bois de sapin (environ 25m2)* Panneaux de laine de bois* Matelas en mousse* Verre ou plexiglas pour les fenêtres* Une lunette de toiletteChacun de ces éléments peut devenir une des nombreuses pièces encore manquantes de mon puzzle géant appeler chef d'oeuvre!* Aide financière : Tout apport financier, aussi petit soit-il, peut déverrouiller des portes que je n’envisageais même pas! Je propose également, en contrepartie de tout don d’une valeur de 50 CHF, une nuit dans ma micro-maison autonome, une fois construite !* Tout nouveau contact peut m’éclairer sur des sujets qui me sont encore inconnus ou pourquoi pas créé des débouchés pour mon concept! J’espère que ce message vous aura donné envie de découvrir plus en détails mon projet, envie de me soutenir matériellement, financièrement ou tout simplement mentalement!Si c’est le cas faites le moi savoir cela me fera chaud au cœur ! Voici mes coordonnées :Nathan MagninMail: nathmag2020@gmail.comCellulaire: 00 41 79 304 09 35Merci à tous !

28

3 160 €

63 %
Aidez-moi à transformer mon rêve en réalité !

Aidez-moi à transformer mon rêve en réalité !

Bonjour, vous qui lisez ce message, avant toute chose, je vous remercie de prendre un moment pour lire ces quelques phrases, qui vous indiqueront à quel point votre aide, même dérisoire, m'est précieuse pour l'avenir dont j'ai toujours rêvé !Je m'appelle Anthony DELORME, j'ai 24 ans et je suis actuellement étudiant en Licence Assurance Banque Finance. C'est une première pour moi d'initier ce type de cagnotte solidaire et je ne pensais pas le faire un jour, car il faut l'avouer, ce n'est pas facile de vous partager mon actualité, mes inquiétudes à ce sujet et la difficulté à laquelle je suis confronté.À ce stade, je souhaite remercier mes parents pour leur soutien jusqu'à ce jour. Maintenant que mon projet est bien avancé, il m'incite à vous solliciter et a besoin d'être soutenu par votre contribution, au moment clé où un écueil fait surface après des années et des années d'effort pour concrétiser mon rêve. On a tous ressenti, un jour, un doute, une inquiétude, un moment où tout peut basculer sous nos pieds et vivre l'effondrement total ou partiel du rêve qui nous tient à cœur.Toujours dans un but de poursuite d'études, je me suis toujours surpassé pour atteindre mon objectif final : un bac +5. Comme vous le savez, un bac +5, cela demande beaucoup d'engagement. Il faut être motivé et tenace, pour continuer à étudier jusqu'à un âge qui s'avère être fatidique en terme d'orientation professionnelle.Aujourd'hui, je suis dans une impasse, car l'école, dont je rêve, suppose le passage de plusieurs portes pour y accéder. L'école en question s'intitule SKEMA, à haute renommée dans son domaine et est classée 3ème mondiale parmi les écoles de commerce pour les Masters in Finance par le Financial Times (quotidien économique et financier). Le Master of Science que j'ai choisi "Spécialisation Financial Markets & Investments" se déroule sur 2 ans, soit 4 semestres. J'ai la possibilité de suivre mon cursus sur plusieurs campus différents. L'option que je retiens, serait : 1er et 2ème semestres à Sophia-Antipolis (France), 3ème et 4ème semestres à Raleigh (États-Unis). Un rêve d'étudier à l'international qui verrait enfin le jour.Cependant pour pouvoir suivre ce parcours, la sélection par l'école est rude et vise à mesurer notre tenacité face aux difficultés et aux portes qui pourraient se fermer sur notre passage, telle que celle du financement de la suite de mes études.La première porte je l'ai poussée, en mobilisant toute ma volonté pour en arriver au stade où je suis, c'est à dire bac +3.La deuxième, c'est mon dossier. Tout au long de mon cursus de formation, j'ai fait en sorte d'aller de l'avant, ne rien lâcher et toujours donner le meilleur de moi-même pour atteindre le processus de sélection finale. Actuellement ma moyenne générale en bac +3 avoisine les 17/20, avec pour souhait de décrocher la mention Très Bien à l'issue de cette année 2021. Cette porte était déjà entre-ouverte avec une moyenne générale en fin de bac +2 à 16/20.La troisième porte, c'est la sélection sur le niveau d'Anglais par l'école. Le score minimum exigé est de 810/990. Aujourd'hui, j'ai obtenu le score de 825/990. C'est satisfaisant pour l'école qui dispense ce Master of Science sur 2 ans exclusivement en Anglais. Finalement, j'ai également franchi cette troisième porte.Nous arrivons à la quatrième porte, la notation de mon parcours, ce qui fait de moi qui je suis aujourd'hui, et qui ne fait que renforcer la valeur de mon projet qui se traduit par la note de 17,81/20 lors de la soumission de mon CV à l'école.Au stade de la cinquième porte, la clef pour accéder à SKEMA est cette fois-ci indépendante de ma volonté. Ma famille ne peut consacrer un tel montant au financement de mes études, car ma petite soeur représente aussi un budget pour eux qu'ils ne peuvent me consacrer. Cette porte se révèle uniquement financière et suppose un investissement de 38 000€ pour mes deux années d'études complémentaires. Sans votre aide, je vous l'avoue, le franchissement de cette cinquième porte me paraît impossible.Comme vous pouvez le constater, je compte 5 portes et dans SKEMA, je compte 5 lettres. Alors, concrètement, je compte sur vous pour accéder à mon bac +5, et dans cette perspective, ensemble, nous pourrions débloquer cette situation.Merci (cinq lettres encore décidément !) à toutes et à tous pour votre précieux soutien !Toute participation, peu importe le montant, représentera déjà énormément pour mon projet. C'est pourquoi il n'y a pas de minimum, chacun participe du montant qu'il souhaite et comme il peut.J'espère de tout mon coeur, que grâce à votre générosité je pourrai transformer cet obstacle en réalisation concrète de mon rêve. J'informerai, celles et ceux d'entre vous qui feront un don, de l'avancement de mon projet.Je vous remercie, dans la mesure de vos possibilités, de relayer mon appel à vos proches et amis.Mille Mercis.#ChaqueActeCompteLes frais de scolarité sont répertoriés dans le tableau ci-dessous, "Spécialisation Financial Markets & Investments".Lien vers le tableau : https://www.skema-bs.fr/programmes/masters-of-science/msc-financial-markets-and-investments/financement

61

1 362,40 €

3 %
Sauvons l'école Cécile Proy du Sénégal

Sauvons l'école Cécile Proy du Sénégal

Bienvenue sur cette cagnotte !L'école bilingue Cécile Proy de Dakar a ouvert en 2018 afin de répondre à des besoins spécifiques. Les cours sont dispensés par des professeurs sénégalais francophones et anglophones, à des enfants de classes ''pré-scolaires'' et élémentaires (2 à 11 ans). C'est une école privée mixte qui ne reçoit aucune subvention de l'état. Elle s'auto-gère en flux tendus grâce aux contributions des familles. Certains enfants bénéficient d'une scolarité gratuite, d'autres du transport gratuit: l'école se veut solidaire et encourage de multiples façons l'accès à l'éducation des filles et l'inclusion d'enfants porteurs de handicap. L'école rémunère 12 enseignants pour 120 enfants. Grâce à un parrainage et à une gestion maîtrisée, elle a pu faire l'acquisition indispensable, l'année dernière, d'un minibus, car les enfants viennent des banlieues et des villages voisins. La plus grosse charge reste le loyer pour la maison-école. Comme tous les pays du Monde, le Sénégal a souffert du confinement. Les enfants n'allant plus à l'école, les familles ont cessé, dès le mois de mars, de payer les frais pour l'année en cours. Le gouvernement a demandé de l'indulgence aux propriétaires sous la forme d'un report de traites. Cependant, l'école est aujourd'hui tenue de régler les loyers dûs. Nous souhaitons que l'école réouvre ses portes le 5 novembre prochain, date de la rentrée des classes au Sénégal. Nous sollicitons donc votre générosité. Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Merci à tous !

31

2 640 €

44 %
Financez ma formation d’éducatrice à la vie!

Financez ma formation d’éducatrice à la vie!

Excellente nouvelle! J’ai été acceptée pour suivre la formation « Éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle » proposée par le Planning Familial du 84.Cette formation dure 160h (réparties entre février et juin 2021), elle a lieu à Avignon et pour pouvoir la faire j’ai besoin de pouvoir la financer. Ne pouvant avoir de financements pour cette formation, l’idée de lancer une cagnotte participative m’est tout de suite venue à l’esprit car je trouve qu’il s’agit d’une belle manière de soutenir un projet, notamment un projet professionnel. Le mien c’est de continuer à faire de l’éducation à la sexualité et de la prévention. Je vous raconte:Je m’appelle Angèle. J’ai 24 ans. Originaire d’une petite ville de la Drôme, je m’intéresse aux réflexions autour de la santé sexuelle depuis mon adolescence. Plusieurs événements marquants de ma vie m’ont fait prendre conscience d’à quel point il y a un réel manque et besoin d’éducation à la sexualité auprès des jeunes mais également auprès des adultes.En 2018-19 j’ai réalisé une mission de service civique à l'Association de Lutte contre le Sida et pour la Santé Sexuelle (à Lyon). Durant ces huit mois d’engagement j'ai été formé pour accompagner un des projets d’intervention de l’association, en éducation à la sexualité auprès de jeunes de 12 à 25 ans.Depuis la fin de cette expérience je continue d’intervenir en éducation à la sexualité auprès d’adolescent.es et d'adultes, ce coup-ci en tant que bénévole de l’Espace Social et Culturel de la ville où j’habite.L’année dernière avec des membres de ma famille nous avons créées une association pour intervenir auprès d’adultes, en particulier auprès des plus de 70 ans, pour partager réflexions et re-questionnements des sexualités, normes, injonctions; lever des tabous et s’approprier d’avantage nos corps et sensibilités. Encore une fois le temps que je passe à développer tout cela est bénévole.Et depuis quelques mois j'anime avec des ami.es une émission sur la sexualité qui passe à la radio locale.En somme, la grande majorité de mon temps est dédié à cette thématique! Je cherche aujourd'hui à financer la formation « Éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle » (EVRAS) proposée par le Planning Familial. Au-delà d’être une reconnaissance un peu plus officielle de mes connaissances et compétences, j’attends de cette formation la possibilité d’approfondir certains points sur lesquels je ne me sens pas encore tout à fait à l’aise et de m’ouvrir à des outils d’interventions s’adressant à un éventail plus large de publics.Cette formation me permet également d’envisager sortir un salaire de tous ces projets et expériences d’ici quelques années, rendant plus viable mon rêve de me consacrer à ces thématiques. Autre point central: cette formation est préalable à la formation au Conseil Conjugal et Familial (400h) que j’aimerais suivre dans les deux ans à venir.EVRAS: 160 heures de formation donc, réparties en cinq modules d’une semaine chacun, à raison d’une semaine par mois, de février à juin 2021. Un « examen » à chaque fin de semaine. Et après cette partie théorique il y aura deux périodes de stages de 20h chacune; la première en interne au Planning Familial et la seconde dans une autre structure en lien avec la prévention. À la fin de cette période de stage j’aurai un écrit à rendre.Je vous invite à lire le programme et les objectifs de la formation en cliquant ici. La formation coûte 1900 euros. Cette cagnotte servira à payer ces frais ainsi que la commission de la plateforme. Si l’objectif est dépassé, j’utiliserai l’argent récolté en plus pour payer mes déplacements en train pour me rendre à Avignon tous les mois et/ou d’autres frais liés. « Les éducateurs/éducatrices à la vie exercent un métier d’animation, d’information et d’orientation dans les domaines liés à la santé et au développement relationnel, affectif, social et sexuel. » - Planning Familial 84

39

2 000 €

100 %
3 ème Année ALVIN AILEY

3 ème Année ALVIN AILEY

Bienvenue sur cette cagnotte !Je me présente, Olivia Nidaud, jeune danseuse martiniquaise, en formation à New York au sein de « THE AILEY SCHOOL ». Ma deuxième année du certificat program s’est très bien passée,le niveau des cours technique est monté d’un cran et j’ai vu ma danse changer radicalement cette année. Nous avons (ma classe) commencé à étudier le répertoire chorégraphique de Mr ALVIN AILEY, c’est un rêve éveillé que d’apprendre des chorégraphies que j’ai tant admiré. Nous avons eu l’honneur de travailler avec des chorégraphes qui nous ont apporté énormément tant au niveau artistique que personnel ils nous ont littéralement transformé.Je suis plus que jamais sûre de ce que je propose en tant qu’artiste.La motivation, le plaisir et la rigueur m’ont porté tout au long de l’année. En troisième année nous serons amenés à performer le répertoire chorégraphique de Mr ALVIN AILEY à travers l’état de New York. D’autre part, plusieurs chorégraphes créeront des pièces pour ma classe afin de nous immerger dans notre futur métier, avec de nombreuse répétition et un haut niveau d’exigences. J’ai également l’intention de m’ouvrir au milieu de la danse en dehors de l’école afin de rencontrer des chorégraphes, des danseurs et surtout des compagnies susceptibles de me recruter à la fin de mon cursus. Je m’épanouis totalement dans ce domaine et ne regrette pas d’avoir choisi cette voie dans laquelle je souhaite m’accomplir. Les encouragements de mes enseignants me poussent dans ce sens, même si dans ce domaine la concurrence est rude et les difficultés sont nombreuses. J’en suis consciente et ma détermination est encore plus grande. Le 4 septembre 2019, je ferais ma dernière rentrée à New York, et en tant qu’étudiante française je suis dans l’impossibilité de me générer un revenu avec mon visa étudiant, ce dernier ne permet pas de travailler sur le territoire américain.La somme totale des frais de scolarité annuel est de : 32 582, 24 euros. C’est pourquoi je sollicite donc votre aide et vous invite à participer à la cagnotte pour ma troisème et dernière année à « THE AILEY SCHOOL ». Merci à tous !

27

2 955 €

Sauvez l'IESH château-chinon , faites des dons

Sauvez l'IESH château-chinon , faites des dons

Dieu dit dans le Coran : « Ceux qui dépensent leurs biens sur le chemin de Dieu sont à l’image d’un grain qui fit germer sept épis, dans chaque épi se trouvant cent grains. Dieu multiplie à qui Il veut. Dieu est plein de largesses et de savoir. » La vache 261 Que la paix et la miséricorde de Dieu soient sur vous Je m’appelle TOUZANI Caoutar et je suis étudiante en 1ere année de Langues Arabe à l’IESH de château chinon, cependant ce message vous est adressé au nom de tous les étudiants et étudiantes de l’Institut Européen des Sciences Humaines. Vous n’êtes pas sans savoir que la crise Covid-19 a fortement endommagée l’économie de cet institut et que sa réouverture peut être remise en cause. L’IESH estime ses pertes à 1/3 de son budget. A savoir que nous ne dépendons d’aucune subvention de l’Etat.La fermeture de cet endroit constituerait une énorme perte dans la communauté musulmane. En effet, cet endroit forme depuis 30 ans déjà des imams, des cadres religieux, des professeur(e)s d’arabe et de coran de qualité. Et continuera par la grâce de Dieu d’être une lumière au sein de la communauté, c’est pourquoi, maintenant, plus que jamais nous avons besoin de vous, besoin de votre soutien et de vos dons afin de porter ce projet avec nous.La somme importe peu, que ce soit 1euro ou plus. Le but étant d’apporter sa pierre a l’édifice et de récolter les fruits de vos dons dans cette vie et dans l’au-delà avec la permission de Dieu. Quant au comportement du Prophète, notre parfait exemple, durant ce mois, l’Imam Boukhari a rapporté selon Ibn Abbas : « Le Prophète était l’homme le plus généreux. Il l’était encore plus au mois de Ramadan lorsqu’ il rencontrait l’archange Gabriel. Ce dernier le rencontrait chaque nuit le long du Ramadan et ils étudiaient ensemble le Coran. Lorsque Gabriel, puisse Dieu le saluer, rencontrait le Messager de Dieu, ce dernier était plus généreux à dispenser le bien que le vent qui ramène la pluie. » Je compte sur votre aide, vos participations et vos partages afin de porter ce projet jusqu’à la réussite si Dieu le veut.Nul besoin de créer un compte ou de s'inscrire, c'est très rapide, les paiements par Carte Bancaire sont 100% sécurisés.(Cagnotte ouverte avec l'accord des responsables de l'IESH de Château-Chinon)

42

1 805 €

36 %
Objectif : Pilote de Ligne

Objectif : Pilote de Ligne

Bonjour à tous ! Nous, Nathanaël, Steeve, Dhévy, Melvin, et Kerryann, sommes des jeunes Guadeloupéens âgés entre 21 et 23 ans.Après l’obtention du baccalauréat, nous avons intégré une Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles (CPGE) scientifique, option Science de l’Ingénieur (SI). A l’issue des deux années, notre amitié se renforça, pour certains d’entre nous, ou prit naissance pour d’autres, car nous savions, désormais, qu’un projet professionnel commun nous animait, un projet de vie.Nous embrassions le rêve de devenir pilote de ligne ! Nous sommes passés du rêve à la réalité et nous avons entamé les démarches afin d’être admis dans une école.Une dure réalité, cependant, car la formation de pilote de ligne représente un coût considérable. Face à cette problématique d’ordre financier, nous avons décidé d’œuvrer ensemble afin de trouver des solutions pour mener à bien notre projet de formation. Voilà maintenant deux ans que nous poursuivons nos objectifs.Et, ces deux dernières années de démarches nous ont permis, grâce aux ressources que nous avons pu débloquer individuellement et grâce à l’aide de la Région Guadeloupe, de commencer la première année de notre formation de pilote de ligne. Ainsi, nous avons obtenu notre licence de pilote privé et notre licence de pilote de ligne théorique. Aujourd’hui, forts de l’expérience de cette première année, et plus motivés que jamais, comme en témoignent nos premières réussites, nous souhaitons achever notre formation.Seulement, nous n’avons pas, pour l’instant, les fonds nécessaires qui nous permettraient de réaliser cette ultime étape. Nous frappons à toutes les portes et utilisons tous les moyens qui nous aideraient à nous réaliser professionnellement.Et, somme toute, la cagnotte est l’un de ces moyens. Aussi, nous vous sollicitons à travers cette cagnotte mise en ligne, pour laquelle nous espérons fortement votre adhésion.Adhésion à la cause de cinq jeunes pilotes de ligne Guadeloupéens en devenir, qui souhaitent contribuer à l’essor de leur région en tentant au maximum de retourner y travailler ; cinq jeunes qui rencontrent des difficultés pour achever leur formation et qui souhaitent, par la suite, aider d’autres passionnés à réaliser leurs rêves. Les fonds récoltés seraient équitablement partagés et contribueraient à l’avancée de notre formation. Nous nous tournons vers vous, car nous avons besoin de vous ! Nos remerciements vont à tous ceux qui nous soutiennent, tous ceux qui le font et le feront par le biais d’encouragements, de pensées positives, de conseils et par le biais de la cagnotte !

40

1 890 €

7 %
A la manière de... - Phantom of the Paradise

A la manière de... - Phantom of the Paradise

Bonjour et merci pour votre intêret !(Français disponible / English available / Italiano a disposizione)(FRANÇAIS EN DESSOUS)Nous sommes seize étudiants de l'école d'audiovisuel CinéCreatis à Lyon, et dans le cadre de notre seconde année au sein de l’école, nous devons reproduire à l'identique la scène d'un film.Cet exercice a un nom ; "A la manière de...". L'idée est simple ; reproduire traits pour traits la scène d'un film, afin de voir de quelle manière nous, étudiants, comptons recréer des décors, une ambiance, l'âme d'un film.Nous avons donc choisi de travailler sur le film "Phantom of the Paradise" de Brian de Palma, sorti en 1974. L'histoire est celle de Winslow Leach, jeune compositeur inconnu, qui tente désespérément de faire connaître l'opéra qu'il a composé. Swan, producteur et patron du label Death Records, est à la recherche de nouveaux talents pour l'inauguration du Paradise, le palais du rock qu'il veut lancer. Il vole la partition de Leach, et le fait enfermer pour trafic de drogue. Brisé, défiguré, ayant perdu sa voix, le malheureux compositeur parvient à s'évader. Il revient hanter le Paradise.La scène que nous avons choisie est celle de la douche, et cela pour plusieurs raisons. La première est pour le fort intérêt que nous portons à ce film tant sur le point du montage que de la mise en scène aux effets si particuliers qui en font un objet cinématographique des plus intéressants. De plus, cet extrait reprend la célèbre scène de la douche d’Alfred Hitchcock dans le film "Psychose" de 1960, passage iconique de l’art d’Hitchcock et même du cinéma en général. Enfin, nous voulions une scène avec certaines difficultés à surmonter et celle-ci se prête parfaitement à l’exercice. Que ce soit la douche, que nous allons reconstruire intégralement en studio, le casque de l'acteur que nous faisons refaire par une plasticienne, ou le décor plus général, cette scène est un vrai challenge technique.Afin d'exister, ce projet a besoin de votre soutien peu importe sa forme. Notre scène requiert une grande attention aux détails dans la décoration, les costumes, les accessoires, mais aussi tout le système de douche. C'est pour cela que nous avons eu recours à cette plateforme pour nous aider à avoir le budget nécessaire sans lequel notre projet ne verra pas le jour.Au-delà d'un potentiel financement, le simple fait que vous partagiez cette cagnotte peut énormément nous aider. Notre projet ne peut vivre que s'il est vu, et tout forme d'aide est la bienvenue ! Nous effectuons aussi des prestations pour financer ce projet, contactez nous à l'adresse mail : pour plus d'informations !Vous pouvez suivre les avancées du projet sur Instagram : @almd_phantom.of.the.paradise Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte. Chacun participe du montant qu'il souhaite, et tous les paiements sont sécurisés.Merci à tous pour votre aide !(ENGLISH BELOW)Hi and thank you so much for your interest !We are a group of sixteen students from the film school CinéCreatis in Lyon, France, and as part of our second year of study, we must reproduce a scene from a movie.This exercise has a name : “In the style of...”. The idea is quite simple, reproduce as closely as possible a scene from a movie, to show how we, as students, plan to recreate sets, an atmosphere, the soul of a movie.We chose to work on the movie “Phantom of the Paradise” an American rock musical horror comedy film, written and directed by Brian de Palma. The story is the following, Winslow Leach is a young and unknown composer, who tries desperately to become someone in the music industry with an opera that he just composed. Swan, producer at the Death Record label, is looking for new talents for the opening show of the Paradise, the rock palace that he wants to launch. He steals Leach’s partitions, and locked him up for drugs trafficking. Disfigured, broken, his voice lost, the unfortunate composer manages to escape from prison. He comes back to haunt the Paradise.The scene that we chose is the shower scene, and for multiple reasons. Firstly we chose it for the strong interest that we have for the movie, regarding its editing and directing, as well as for the unique effects that make it a very interesting cinematic experience. Moreover, this scene is a tribute to the well-known shower scene from Alfred Hitchcock’s “Psycho”, iconic scene from Hitchcock’s art and cinema in general. Finally, we wanted a scene with some difficulties to overcome, and the scene we chose is exactly what we were looking for. From the shower in itself that we have to fully rebuild in our studio, a replica of the helmet that is currently being built by a plastic artist, to the set in general, this scene is really a technical challenge.To exist, our project needs your support, in any kind of way. Our scene requires a great attention to detail, from the set to the costumes, to the props, but also the whole shower system. That’s why we used this platform to help us achieve our goal, without which our project will never exist.Beyond the financial aspect, a simple share of this prizepool can really help us. Our project cannot live without being seen, and every form of help is greatly appreciated!You can follow our adventure on Instagram : @almd_phantom.of.the.paradiseHere, you can directly, at the press of a button, participate in this prizepool. Everyone can give as much as they want, and all payments are secure.Thank you all for your support !(ITALIANO SOTTO)Buongiorno e grazie per il vostro interesse!Siamo sedici studenti della scuola di audiovisivi Cinécreatis a Lione, e nel nostro secondo anno di scuola, dobbiamo riprodurre la scena di un film allo stesso modo.Questa esercitazione ha un nome; « Al modo di...". L'idea è semplice: riprodurre tratti per tratti la scena di un film, per vedere in che modo noi, studenti, intendiamo ricreare scenari, un'atmosfera, l'anima di un film.Abbiamo quindi scelto di lavorare al film "Phantom of the Paradise" di Brian de Palma, uscito nel 1974. La storia è quella di Winslow Leach, giovane compositore sconosciuto, che cerca disperatamente di far conoscere l'opera che ha composto. Swan, produttore e proprietario della Death Records, è alla ricerca di nuovi talenti per l'inaugurazione del Paradise, il palazzo del rock che vuole lanciare. Ruba lo spartito di Leach e lo sbatte dentro per traffico di droga. Distrutto, sfigurato, avendo perso la voce, lo sfortunato compositore riesce ad evadere. Ritorna ad infestare il Paradise.La scena che abbiamo scelta è quella della doccia, e questo per diversi motivi. La prima è per il grande interesse che abbiamo per questo film, sia in termini di montaggio che di messa in scena con effetti così particolari che ne fanno un oggetto cinematografico molto interessante. Inoltre, questo estratto riprende la famosa scena della doccia di Alfred Hitchcock nel film "Psychose" del 1960, passaggio iconico dell'arte di Hitchcock e anche del cinema in generale. Infine, volevamo una scena con alcune difficoltà da superare e questa si presta perfettamente all'esercizio. Che sia la doccia, che ricostruiremo completamente in studio, il casco dell'attore che facciamo rifare da un’ artista plastica, o l'arredamento più generale, questa scena è una vera sfida tecnica.Al fine di esistere, questo progetto ha bisogno del vostro sostegno in qualsiasi forma. La nostra scena richiede una grande attenzione ai dettagli nella decorazione, costumi, accessori, ma anche l'intero sistema doccia. È per questo che abbiamo utilizzato questa piattaforma per aiutarci ad avere il budget necessario senza il quale il nostro progetto non vedrà la luce.Al di là del potenziale finanziamento, il semplice fatto che condividiate questo montepremi può essere di grande aiuto. Il nostro progetto può vivere solo se viene visto, e ogni forma di aiuto è benvenuta!Puoi seguire i progressi del progetto su Instagram: @almd_phantom.of.the.paradiseQui si può direttamente e con un clic, partecipare a questo montepremi. Ognuno partecipa dell'importo che vuole, e tutti i pagamenti sono sicuri.Grazie a tutti per il vostro aiuto!

52

1 397 €

87 %
Haut de page